Communiqués de presse

Recommend this page
Publié: 07. mai 2020 - Source: Glacier 3000 AG

« Normalement, la saison de ski aurait dû prendre fin cette semaine »

Il y a presque deux mois, les mesures de confinement ont mis brutalement fin à la saison hivernale sur Glacier 3000. Le CEO Bernhard Tschannen explique pourquoi le célèbre domaine glaciaire a été particulièrement touché par la crise du coronavirus et quelles opportunités il y décèle.

Effet du confinement

A Glacier 3000, la saison hivernale dure six mois complets. Car même pendant les mois du printemps, les clients trouvent à 3000 mètres d'altitude les meilleures conditions d’enneigement. « Normalement, la saison de ski aurait dû prendre fin cette semaine seulement », déclare Bernhard Tschannen, CEO de la société. La crise du Coronavirus a frappé d’autant plus durement le domaine du glacier. « Le confinement a coïncidé exactement avec nos mois les plus chargés, ce qui a entrainé de lourdes pertes ».

Dès le 14 mars, les activités ont été mises à l’arrêt, une nuit après que le Conseil fédéral ait décrété la fermeture de toutes les stations de ski suisses. « Compte tenu des conditions météorologiques extrêmement stables de ces deux derniers mois, cet arrêt des activités est encore plus douloureux », ajoute Bernhard Tschannen. Non seulement les recettes de la saison des sports d'hiver sont perdues, mais les conséquences de la pandémie du Coronavirus continueront à se faire sentir au cours des prochains mois. De mai à août, Glacier 3000 devient habituellement une destination pour de nombreux visiteurs suisses et internationaux. Grâce à sa stratégie d’ouverture à l'année et à la qualité de Glacier 3000 en tant que but d’excursion, les estivants représentent désormais plus de 50% du nombre total de visiteurs.

La période qui suivra le confinement verra une reprise progressive des activités. Bernhard Tschannen précise : « Je m'attends à ce que les Suissesses et les Suisses redécouvrent leur pays dès le mois de juin ». Les visiteurs européens sont attendus à partir du mois d'août et ceux d'Asie à partir du mois d'octobre de cette année. « Les flux de voyageurs en provenance de Chine, d'Inde et de Corée ne reviendront probablement pas à la normale avant l'été 2021 au plus tôt ».

Fonctionnement exceptionnel

« Après la décision du Conseil fédéral, nous avons immédiatement dû mettre fin à la saison d’hiver », explique Bernhard Tschannen. Deux jours après le confinement, une réunion d'information a été organisée - en plein air pour assurer la sécurité du personnel. Tous les employés ont été familiarisés avec les nouvelles mesures d'hygiène et informés de la suite de la procédure. Dans les jours qui ont suivi, de nombreuses questions ont été posées sur les conditions de travail inhabituelles. Tous les employés permanents ont bénéficié des mesures de réduction de l’horaire de travail (RHT), les congés et les heures supplémentaires ayant été rapidement réduits. « En mars, nous avons dû réduire les effectifs de 25%, en avril de 70% », relève le CEO. « Le Conseil fédéral a répondu par des outils salariaux généreux pour les employés ayant des contrats saisonniers et nous lui en sommes très reconnaissants ».

Le personnel de l’administratif et du marketing a pu assumer sa charge de travail relativement élevée et continuer à travailler depuis son domicile. « Nos ordinateurs ont été configurés pour que nous puissions accéder à tous les programmes habituels en ligne », raconte Arnaud Magnin, Marketing Coordinator de Glacier 3000. « Nous ne manquons pas de travail, mais le contact avec les clients et l'atmosphère du glacier me manquent ».

« Toute crise est aussi une opportunité »

Les remontées mécaniques sont généralement fermées temporairement en novembre pour des travaux de maintenance. Cette année cependant, l'interruption de deux semaines n’est plus nécessaire comme l'équipe technique a pu achever en avril les révisions des principales installations. Le paradis glaciaire avec vue sur 24 sommets de quatre mille mètres sera ouvert sans interruption jusqu'en octobre 2021 - la plus longue période d'exploitation de l'histoire du Glacier 3000 !

« Toute crise est aussi une opportunité », déclare Bernhard Tschannen, qui souligne la possibilité de repenser les offres et les processus existants. Le CEO peut bien imaginer que les réunions se dérouleront de plus en plus virtuellement et que le personnel pourra effectuer certaines tâches depuis son domicile. « Toutefois, le contact direct avec les clients reste la priorité absolue ».

L'évolution récente de la pandémie devrait permettre au Glacier 3000 de reprendre ses activités en juin. À partir de ce moment, les attractions populaires que sont le Peak Walk by Tissot, qui relie deux sommets, l’Alpine Coaster et le sentier de randonnée glaciaire, seront à nouveau ouvertes aux visiteurs, dans le respect des mesures d'hygiène. « La flexibilité est importante à présent, précise Bernhard Tschannen, c'est pourquoi nous élaborons une offre adaptée et attrayante pour les mois à venir ». L'équipe de Glacier 3000 se réjouit déjà d'accueillir à nouveau de nombreux visiteurs en juin.

Contact :
Bernhard Tschannen
CEO Glacier 3000
+41 79 603 89 88
bernhard.tschannen@glacier3000.ch