Communiqués de presse

Recommend this page
Publié: 24. juin 2020 - Source: Glacier 3000 AG

3 records du monde sur les câbles du téléphérique de Glacier 3000

Le funambule Freddy Nock l’a fait ! Il était déjà détenteur de 22 records du monde, il ajoute trois prestations inédites à son palmarès ce mardi 23 juin lors du Glacier 3000 Airshow présenté par Show-On. Les artistes Sheila Nicolodi, Ramon Kathriner et David Maillard se sont joints à lui pour réaliser des performances à des hauteurs et altitudes jamais égalées, en l’honneur des artistes du monde entier qui n’ont pas pu exercer pendant la crise sanitaire.

Freddy Nock accroche 3 records de plus à son palmarès

Il est 11h03, Freddy Nock rejoint le sommet des installations de Glacier 3000. Assis sur le toit de la cabine, le souffle haletant, le visage encore crispé par la concentration mais un sourire se dessine sur ses lèvres. Peut-être commence-t ’il à réaliser que ce qu’il vient de se passer ? Ce qui est certain : nul autre au monde que lui n’en était capable.

Entre 8h32 et 8h39, il a gravi 40 mètres de la section la plus raide du téléférique Col du Pillon – Cabane, en marchant sur le câble porteur de la cabine, dans son style favori, sans assurage, uniquement muni de sa barre d’équilibre. La pente atteint 39.1 ° à son paroxysme. C’est l’inclinaison la plus importante jamais gravie par un marcheur sur câble. Il bat par-là son propre record établi en Chine en 2015, ayant alors marché sur une pente de 38.06°.

A 10h03, il s’élance sur le câble de la deuxième section du téléphérique reliant Cabane (2’500m) au Scex Rouge (3’000 m)… à vélo ! En moins de 9 minutes, il rejoint la cabine 367 mètres plus loin sur le parcours. Jamais personne n’avait été en selle sur un câble à plus de 72.5 mètres de vide. Surpassant une nouvelle fois son précédent record, il était cette fois à une hauteur de 175.4 mètres.

Sans crier gare, il part pour son troisième record : marcher sur un câble de téléphérique, à l’aveugle ! Pour ce faire, il s’est paré d’un casque complètement opaque, réalisé spécialement pour l’occasion par Swarovski. Le pas tremblant mais sans hésitation, il franchit 151.1 mètres avant de s’asseoir sur le câble après 11 minutes et 45 secondes. Ses pieds glissant à cause de la graisse il décide de s’arrêter là et se fait récupérer par la cabine. Là s’achève son odyssée du jour, non sans gloire.

Des artistes unis, pour rendre hommage à leur profession

Aujourd’hui n’était pas le jour d’un seul homme mais celui des artistes du monde entier. La société Show-On Events qui a imaginé cet événement a rempli sa mission en proposant des numéros sublimes en l’honneur des artistes du monde entier qui n’ont pas pu exercer pendant la pandémie de COVID-19. Ses directeurs Gengis Van Gool et Viktoria Stahl se félicitent de cette réussite : « Nos artistes ont réalisé des performances hors du commun. Ils n’avaient jamais exercé dans des conditions si difficiles : en extérieur, avec autant de vide, une respiration plus difficile à cause de l’altitude, même si nous n’en doutions pas, ils nous ont tous impressionné ».

Ramon Kathriner a ouvert le show avec son fameux numéro de la roue de la mort, dans laquelle il est resté près de 5 minutes à 2’500m. Puis, le romand David Maillard s’est littéralement projeté en dessous de la cabine du téléphérique, sous 200 mètres de vide, uniquement retenu par la force de ses bras fermement accrochés à ses sangles aériennes. Sheila Nicolodi a réalisé la plus haute performance de sa carrière, virevoltant autour de sa barre de pole-dance érigée de l’autre côté du Peak Walk by Tissot à 3000m d’altitude. Le final était rythmé par le trio éphémère du DJ Michel Cleis, du Jazzman et acteur Troy Anderson, et de l’équilibriste Ramon Kathriner accroché à son mat à 12 m au-dessus du toit du Botta. Le directeur de Glacier 3000 Bernhard Tschannen est encore émerveillé par ce qui vient de se passer sous ses yeux : « Nous sommes heureux d’avoir pu mettre à dispositions nos installations pour une noble cause, durant un période qui nous a nous aussi sévèrement impacté. Ce que viennent de réaliser ces professionnels est tout simplement indescriptible ».

Freddy Nock :
« J’ai fait ça pour mon fils Léo, mes enfants, Kimberly, Mélanie, Stéphanie et pour tous les artistes autour du monde. Pour honorer notre culture. »

Question : Comment ça a été aujourd’hui ?

« Ça a été, la deuxième section n’était pas facile, mes pieds glissaient sur la fin un peu. Mais 150 mètres à cette altitude-ci, je suis très content »

« C’était très chaud aujourd’hui, avec le casque d’autant plus, mais tout s’est bien passé je suis très heureux. »

David Maillard :
Question : Qu’est ce qui change par rapport à vos prestations habituelles ?

Réponse : « Le souffle était déjà plus difficile. Puis après le gros changement par rapport à mes prestations habituelles était que je n’avais pas de repère. Dans une salle on peut fixer un point, mais à 200 mètres du sol ce point est si loin qu’on est comme perdu. Mais c’était incroyable, j’étais vraiment en communion avec la montagne »

Sheila Nicolodi :
« C’était la première fois à cette hauteur pour moi. Le souffle on m’avait averti mais quand je tournais autour de la barre, j’avais la tête qui tournait encore plus que d’habitude et ça je ne m’y attendais pas (rires) »

Ramon Kathriner:
« C’était très particulier, je n’avais jamais fait cela auparavant. Toutes les sensations étaient décuplées, je me sentais comme attiré par le vide. Je n’avais jamais vécu cela. »

Troy Anderson :
« Merci je suis très heureux d’être ici, la vue est magnifique mais l’air me fait un peu tourner la tête (rires). »

Gengis Van Gool :
“Alors aujourd’hui, on a des artistes de tout autour du monde qui sont montés au Glacier 3000 pour nous présenter des numéros incroyables !”

“Je pense que tous les artistes autour du monde ont été affectés par cette situation et j’ai eu contact avec quelques-uns, qu’ils soient chanteurs, DJ ou acrobates : ils étaient tous touchés. Le but d’aujourd’hui c’est de donner de l’espoir, c’est de redonner des pensées positives.”

« C’était touchant de les (les artistes) voir évoluer à ce niveau, de sentir la force du spectacle liée à la force du glacier. Je suis tout ému et je pense aux artistes qui ont vécu des moments difficiles ces derniers temps. Nous voulions tous leur dire que : « The Show Must Go On »… »

Renseignements complémentaires :
Bernhard Tschannen l CEO Glacier 3000 l +41 (0) 79 603 89 88
bernhard.tschannen@glacier3000.ch