Communiqués de presse

Recommend this page
Publié: 11. septembre 2019 - Source: Les Arts Gstaad

La Fondation Les Arts Gstaad est dissoute

Le Conseil de la Fondation Les Arts Gstaad a décidé, dans sa séance du 24 juillet 2019, de
dissoudre la Fondation.

L'aventure Les Arts Gstaad a débuté il y a 14 ans. À l'origine: des amis, qui se rencontrent pour évaluer si une salle de concert, capable d'accueillir et de répondre aux exigences des meilleurs solistes et orchestres de la planète, devrait être construite à Gstaad. La réponse ne se fait pas attendre: il paraît clair que Gstaad a besoin d'une salle de concert, car la Tente n'offre pas de perspectives à long terme et l'Eglise de Saanen est suroccupée. De nouvelles impulsions doivent être données pour prolonger tant la saison d'hiver que celle d'été. L'association Les Arts Gstaad est constituée et développe un concept qui n'embrasse pas uniquement la musique mais également les expositions, les congrès et la formation. Ce concept établit les besoins en terme de surface, circonscrit le profil d'utilisation des espaces et jette les bases d'un business plan. L'enthousiasme des potentiels bailleurs de fonds incite les initiants à passer la vitesse supérieure en embrayant la phase suivante: celle des plans. La Fondation Les Arts Gstaad est constituée. Elle invite plus de 30 architectes parmi les plus réputés d'Europe à prendre part au concours. 23 projets sont déposés. Début 2010, un jury de haut vol se prononce à l'unanimité en faveur du projet de Rudy Ricciotti. Les années suivantes sont consacrées au processus d'autorisations et à la recherche de fonds – l'idée ayant toujours été de financer le projet autant que possible par des privés.

Rassemblés autour du président du Conseil de fondation J. Markus Kappeler, les initiants sont parvenus durant ces années à réunir des promesses de dons à hauteur de plus de 70 millions de francs, principalement auprès de donateurs privés, en vue de doter Gstaad d'un centre de culture et de congrès équipé d'une salle de concert de classe mondiale. Toutefois, malgré des efforts intensifs, le financement de l'entier des coûts de construction, devisés à 120 millions de francs, n'a pas pu être assuré. Après avoir également échoué à réunir les fonds nécessaires à l'élaboration d'un projet redimensionné, la Fondation est désormais prête à transmettre le projet à une organisation d'utilité publique, exonérée d'impôts, qui souhaiterait le réaliser. Jusqu'à la dissolution de la Fondation, le processus en vue de l'obtention d'un plan partiel d'affectation avec autorisation de construire demeure pendant. Jusqu'à la finalisation de la liquidation, les droits sur le projet Embargo demeurent auprès de la Fondation Les Arts Gstaad, qui cherchera jusqu'à ce terme à trouver une solution dans la continuité.

Le chef du département de l'Economie du Canton de Berne, Christoph Ammann, regrette que les travaux en vue de la réalisation de ce projet phare et innovant soient au point mort. «Le soutien du Canton demeure ouvert même si l'idée est reprise par d'autres initiants.»

J. Markus Kappeler regrette, lui aussi, la dissolution de la Fondation. Il se montre toutefois optimiste: «Le projet d'un nouveau centre de culture et de congrès pour Gstaad ne doit pas être abandonné. Gstaad a besoin de nouvelles impulsions pour prolonger ses saisons. Certains de nos donateurs sont prêts à poursuivre leur engagement. Des forces nouvelles parviendront peut-être à repenser le projet de telle façon à ce que le bâtiment puisse tout de même voir le jour sous une nouvelle direction, le cas échéant à un autre endroit.»

Le président de la Commune de Saanen, Toni von Grünigen, tient malgré tout à saluer l'engagement de la Fondation: «L'enthousiasme de la Fondation et des personnes investies dans le projet a été exceptionnel. Vous avez fait bouger beaucoup de choses. L'ensemble du Conseil communal tient à remercier tous les membres du Conseil de fondation pour les efforts fournis durant ces années.» Les remerciements de la Commune vont également aux sponsors privés qui ont mis à la disposition du projet d'importants moyens financiers pour couvrir la phase d'étude et qui ont apporté leur soutien à la construction d'un centre de culture et de congrès. Pour Toni von Grünigen, cela montre la force des liens qui unissent la population locale et les hôtes de toute la planète à la région.

La Commune se tient ouverte au dialogue si de nouveaux investisseurs venaient à reprendre le projet Les Arts ou à imaginer de nouvelles pistes en vue de doter la Commune d'une salle de concert de classe mondiale ou un complexe à usages multiples.