Un héros local: Walter Reichenbach

Recommend this page
06.11.2019 | Winter · Ski

Un héros local: Walter Reichenbach

Parmi les nombreux amateurs de sport d’hiver qui passent la saison sur les pistes, rares sont ceux qui savent tout ce qu’il faut faire pour que tout se passe parfaitement dans un domaine skiable. Walter Reichenbach est l’homme de la situation dans le domaine skiable de Gstaad. Il est Chef des pistes. Il commence à travailler tôt le matin, à l’heure où les skieurs sont encore en train de dormir, bien au chaud, en rêvant de leurs plus belles descentes.

Cet habitant de Gstaad est Chef des pistes depuis 2006 et il adore son travail. Notamment parce qu’il a déjà pu admirer certains des plus beaux spectacles naturels. En hiver, ses journées sont parfois très longues. Les interventions durent parfois plus longtemps que prévu – il fait parfois plus froid qu’on ne le pensait. Un jour, deux garçons manquaient à l’appel après la fermeture des pistes. Il a commencé à neiger. «Nous avons réussi à les localiser rapidement mais l’un d’eux était gravement blessé au dos», se souvient Walter Reichenbach. «L’hélicoptère de sauvetage a pu déposer un médecin au-dessus du lieu de l’accident mais il a dû revenir aussitôt. Parce que les chutes de neige et le vent étaient devenus trop forts». Dans des situations comme celles-ci, il faut avant tout garder son calme. «Nous avons dû beaucoup improviser pendant ces 4 heures et demi avant de pouvoir enfin mettre les deux patients dans l’ambulance», raconte Walter Reichenbach.

La montagne est belle en hiver mais elle peut aussi être imprévisible. Walter Reichenbach en connaît un rayon sur les dangers de la montagne. L’un de ses domaines de spécialisation est le déclenchement artificiel des avalanches à l’aide d’explosifs depuis un hélicoptère.

En cas d’accident sur la piste, il est souvent le premier sauveteur sur place. Il sait rarement ce qui l’attend lorsqu’il est appelé pour un sauvetage. Il doit d’abord évaluer la situation sur place, sécuriser le lieu de l’accident et pratiquer les premiers secours le plus vite possible. Il décide du moyen de transport le plus adapté au patient et c’est lui aussi qui prépare le patient au transport.

32 patrouilleurs travaillent dans la Destination Gstaad. «Nous nous entendons bien dans l’équipe et nous pouvons compter les uns sur les autres.» L’équipement des patrouilleurs pèse 15 kilos. Et quand il faut déclencher une avalanche, viennent s’y ajouter encore 12 kilos de matériel.

L’une de ses tâches consiste à évaluer les conditions en montagne tôt le matin. Y a-t-il de la neige fraîche? Y a-t-il un risque d’avalanches? Est-ce que tous les balisages et les blocages sont encore sur les pistes? Enneigement artificiel, signalisations et préparation des pistes – tout cela fait partie de ses nombreuses tâches. Quand survient une difficulté, il se rappelle de sa devise, à savoir ne retenir que le positif de chaque situation et tenter de corriger le négatif. Son respect et son amour de la montagne ne l’ont jamais quitté.