Des amitiés pour la vie

Le village de Gstaad est lié à de nombreuses histoires sur l’hospitalité et les jours heureux. Mais pourquoi? Peut-être parce qu’ici, dans la montagne, on vit plus sereinement. Ou parce que les coeurs battent plus fort qu’ailleurs. Nous avons interrogé les hôtes et leurs clients à ce sujet.

«Nous avons de la chance, nous avons tellement reçu. La nature, les traditions... et ce calme divin. Nous sommes ravis d’offrir un peu de tout cela à notre tour.» Elisabeth von Siebenthal a tenu un hôtel avec son mari durant de nombreuses années et partage encore aujourd’hui des randonnées avec les clients. «Oui, bon nombre de nos clients ont découvert leur univers ici. Ils ont également trouvé des amis.»

Elisabeth von Siebenthal, hôtelière de passion. «Pour nous, il est important que les clients lient aussi connaissance entre eux s’ils le souhaitent. C’est ainsi que sont nées des amitiés qui perdurent.» Depuis 1970, elle est installée dans la région.
Elisabeth von Siebenthal, hôtelière de passion. «Pour nous, il est important que les clients lient aussi connaissance entre eux s’ils le souhaitent. C’est ainsi que sont nées des amitiés qui perdurent.» Depuis 1970, elle est installée dans la région.

Elisabeth von Siebenthal a d’abord dû découvrir par elle-même le Saanenland. «Je viens de l’Unterland. Mais les gens d’ici m’ont facilité les choses. On dit que notre large vallée est ouverte – ses habitants le sont également.» Comment cela se traduit-il chez les locaux? «Ils sont naturels et fiers, mais ils ont également le sens de l’humour. En hiver, de nombreux agriculteurs donnent des leçons de ski aux clients. Cela donne lieu à de belles rencontres. Nos clients découvrent le quotidien de notre monde alpin et nous apprenons à connaître leur univers. Les liens ainsi tissés sont souvent maintenus au fil des générations.»

Personne ne connaît autant d’histoires sur la région qu’Ermengildo Bocchini. Pourtant, en tant que maître d’hôtel au Gstaad Palace, il se doit de faire preuve de discrétion et de réserve. Il dirige le service au sein de cette maison de renommée internationale depuis 44 ans. «Je connaissais déjà les grands-parents; à présent, je connais les parents et les enfants. Pour bon nombre, Gstaad fait presque partie de la tradition familiale.» Gildo, comme l’appellent les initiés, consigne dans un carnet noir les préférences et les souhaits de ses habitués – cela fait aussi partie du soin de la tradition locale. Arrivé dans la région de Gstaad à l’âge de 22 ans, Gildo n’en est plus reparti: «Une amitié pour la vie en quelque sorte.»


"On dit que notre large vallée est ouverte – ses habitants le sont également."

Elisabeth von Siebenthal


Ermengildo Bocchini a consacré sa vie professionnelle à l’art de l’hospitalité: «L’hospitalité fait résolument partie de la culture locale. Même si Gstaad s’est développé au fil des ans, son âme est restée la même.»
Ermengildo Bocchini a consacré sa vie professionnelle à l’art de l’hospitalité: «L’hospitalité fait résolument partie de la culture locale. Même si Gstaad s’est développé au fil des ans, son âme est restée la même.»

Lorsque l’on se renseigne auprès des clients en vacances, les histoires familiales sont légion. «Mes grands-parents étaient déjà ici. Et mes parents se sont connus ici. Ma famille entretient un lien spécial avec ce village», raconte Dominic Will. Et c’est ce lien spécial qui le fait revenir tous les ans: «Je m’accorde très peu de vacances. Aussi, lorsque je suis en congé, je veux pouvoir vraiment en profiter. Je sais que cela pourra être le cas à Gstaad. Je connais bien les personnes, le cadre, l’atmosphère... J’y suis attaché. Je garde de nombreux souvenirs magnifiques de Gstaad et sa région. Et lorsque je viens ici, ils reprennent vie.» Si Gstaad sait si bien allier le passé et le présent, ce n’est pas seulement grâce à sa situation géographique, loin de l’agitation des grandes villes. C’est également grâce à la sagesse des autochtones qui veillent à préserver la région et ses coutumes. «C’est merveilleux que ce joli village soit resté ainsi», souligne Calixte Stamp. Elle aussi entretient une «liaison plurigénérationnelle» avec Gstaad. Enfant, elle venait déjà dans la région, puis elle a connu le village des années 70 en séjournant avec son mari Chris Stamp, découvreur et manager du groupe The Who. Elle revient chaque année dans ce paradis alpin.

Elle aime les «bastions de la continuité» – c’est ainsi qu’elle surnomme le Posthotel Rössli, le restaurant de montagne Eggli, le Palace et Charly’s Tea Room. Chaque retour à Gstaad est marqué par de nombreuses étreintes, des retrouvailles entre amis, avec un «treasure».


"Je garde de nombreux souvenirs magnifiques de Gstaad et de sa région. Et lorsque je viens ici, ils reprennent vie"

Dominic Will


Alors que Gstaad est une destination totalement familière pour certains, d’autres la découvrent. La famille Barraud-Vial de Lausanne, par exemple. «Nous avons déjà fait notre prochaine réservation, car nos deux derniers séjours à Gstaad nous ont vraiment comblés.» Carole Barraud-Vial, son mari et leurs trois enfants apprécient non seulement le charme des vieux villages de chalets, mais aussi la diversité offerte en matière de randonnée et de ski. «Il y a tellement de choses à vivre ici.» Et pourtant, c’est par hasard qu’ils ont découvert la région de Gstaad: «Nos filles au-pair venaient du Saanenland, elles nous en parlaient avec enthousiasme.»

Cet engouement pour Gstaad repose souvent sur un vécu personnel: «Lorsque l’on arrive à Gstaad en train, il y a ce dernier grand virage avant la gare: on découvre de vertes prairies, puis le village et les Alpes en arrière-plan. Mon coeur bat alors toujours la chamade.» Petra Aschwanden connaît la montagne, elle est née en Suisse centrale. «A Gstaad, les paysages sont plus ouverts – et les habitants aussi.» Amatrice de beach-volley, elle était initialement venue ici pour le Gstaad Major, le tournoi de la FIVB. Depuis, elle se rend toujours avec plaisir dans le Saanenland en se disant à chaque fois: «L’hospitalité en toute décontraction, une grande ouverture d’esprit malgré la préservation des traditions... C’est vraiment un village exceptionnel.» 

Petra Aschwanden a débarqué dans le Saanenland comme assistante du tournoi FIVB de beach-volley. Elle a été surprise par cette ambiance très détendue, amicale et familiale. La jeune femme allie depuis sa passion pour le volley et pour Gstaad.
Petra Aschwanden a débarqué dans le Saanenland comme assistante du tournoi FIVB de beach-volley. Elle a été surprise par cette ambiance très détendue, amicale et familiale. La jeune femme allie depuis sa passion pour le volley et pour Gstaad.

Gstaad est synonyme d’authenticité alpine, de traditions vivantes et d’intense convivialité dans tous les secteurs.

Saviez-vous que le Saanenland compte quasiment autant de vaches que d’habitants? Dans nos montagnes, il existe 80 alpages exploités. La destination se compose de dix charmants villages de chalets.

Avec ce magazine, notre objectif est de vous donner des conseils précis sur les différentes possibilités qu’offre la région et de bons tuyaux. Faites la connaissance des locaux et laissez libre cours à votre inspiration.

Sitemap

Gstaad

En plus de Gstaad, la région comprend 9 autres villages de chalets situés entre 1000 et 1400 mètres d'altitude. Aujourd'hui, la marque Gstaad est connue dans le monde entier pour son charme chic et son luxe discret. Mais malgré toute son élégance et sa classe, Gstaad est resté réellement alpin et authentique. On est fier de ses traditions que l'on vit encore de manière authentique. Les visiteurs peuvent profiter de plus de 1000 manifestations tous les ans, dont certains évènements de renommée internationale. Les visiteurs peuvent également profiter d'une hôtellerie haut-de-gamme, d'excellentes possibilités pour faire du shopping le long de la promenade piétonne et d'un aéroport situé à Saanen.

Contact

Gstaad Saanenland Tourismus
Promenade 41
CH - 3780 Gstaad
Tel +41 33 748 81 81
Fax +41 33 748 81 83
info@gstaad.ch

Arriver & emplacement

Newsletter