L'esprit de Gstaad

Conversation de comptoir: Quand une paysanne rencontre une star de la musique

Elle passe l’été sur l’alpage Mittelberg, près d’Abländschen. Il se produit dans les salles de concert du monde entier. Tous deux se sont retrouvés autour d’une table de restaurant. Vreni Müllener, paysanne, conseillère communale et mère de cinq enfants, originaire de Gstaad, et Andreas Ottensamer, clarinettiste viennois et régulièrement soliste vedette au Gstaad Menuhin Festival ont philosophé sur l’argent, Gstaad et son esprit, le tout dans une ambiance détendue.

Mme Müllener, vous avez grandi à Lauenen et vivez dans le Saanenland depuis des décennies. Selon vous, qu’est-ce qui fait la magie de Gstaad?

VM: Le paysage intact, les charmantes vallées et les imposantes parois rocheuses au loin donnent une impression d’espace. Nous sommes très  fiers de nos magnifiques sites. Chaque fois que je traverse les marais en venant de Zweisimmen, je respire les parfums de ma région natale. Mon mari et moi ne la quitterions pour rien au monde!

Ne trouvez-vous pas que la vallée est envahie par les célébrités et la jet-set?

VM: Pas du tout. Au contraire, la cohabitation entre ceux qu’on appelle «les riches» et nous, «les gens ordinaires», se passe parfaitement bien. Il y a assez de place pour accueillir tout le monde – même les familles et les budgets serrés. Il faut juste savoir où aller.

Et vous, M. Ottensamer, que pensez-vous de Gstaad et de ses environs?

AO: Je partage l’avis de Mme Müllener. L’image que j’en ai est bien loin des clichés que l’on peut évidemment trouver si l’on s’en donne la peine. Je ne vois quasiment pas de «bling-bling». Les différentes catégories sociales se mélangent merveilleusement bien dans cet écrin alpin. En outre, en tant qu’artiste, je suis impressionné par l’énergie qui se dégage ici. J’apprécie également la franche cordialité et l’humour pince-sans-rire. Malheureusement, il me reste en général peu de temps pour découvrir les vallées et les alpages.

Les Gstaadois sont-ils un public de connaisseurs?

AO: Oui, absolument. Ils sont enthousiastes et férus de musique classique, qu’ils écoutent jusqu’à la dernière note. C’est justement toute cette expérience vécue durant le festival qui rend ce lieu si particulier. Les spectateurs restent plusieurs jours, ils partent en randonnée, font du vélo, profitent de la gastronomie locale et vont au concert le soir. Exactement comme l’envisageait Yehudi Menuhin: une rencontre entre amis et personnes partageant la même passion, dans une ambiance décontractée. Cela confère à cet événement une tout autre intensité qu’un concert de musique classique donné dans une salle en ville.

A propos de voisinage, comment le tourisme et l’agriculture coexistent-ils de votre point de vue d’élue locale?

VM: Nous sommes tous conscients du fait que c’est donnant, donnant. Le tourisme et, partant, les grandes manifestations et les festivals génèrent des rencontres très enrichissantes et, surtout, créent de précieux emplois. Mon mari, par exemple, travaillait aux remontées mécaniques l’hiver, et mon fils est moniteur de ski. Un autre aspect essentiel à mes yeux est que Gstaad ne mise pas sur le tourisme de masse, mais sur la qualité – une stratégie payante depuis plusieurs décennies, et qui profite à tous.

Qu’est-ce qui vous manque le plus lorsque vous quittez les quartiers animés de Berlin pour la tranquillité de l’Oberland bernois?

AO: Je n’ai bien sûr pas l’habitude de ne pas pouvoir faire mes courses 24 heures sur 24. Mais je me demande simplement si c’est vraiment indispensable. Et pour être tout à fait honnête, j’apprécie le calme de Gstaad. Par ailleurs, les infrastructures sont top, les hôtels fabuleux et le service haut de gamme – et un peu de luxe ne fait pas de mal. Cela rend la vie beaucoup plus facile, et pas seulement pour nous, les artistes.

Si vous deviez chanter Gstaad, quelle musique choisiriezvous?

VM: C’est une question difficile. En ma qualité de paysanne, j’entretiens naturellement des liens étroits avec la musique folklorique. Par exemple la chanson «Lueget, vo Berg und Tal», bien que nous n’ayons pas de lac ici, du moins pas à portée de vue. Ou un yodel naturel traditionnel – ces mélodies sans paroles résonnent longtemps et éveillent sans cesse des émotions, à l’instar du Saanenland.

Et vous, M. Ottensamer?

AO: Je joue souvent du Brahms. Et son trio pour clarinette, violoncelle et pia no contient un Ländler qui résume parfaitement l’esprit de cette région: convivialité et raffinement, voilà l’image que je me fais de Gstaad.


Interview réalisée dans le plus vieil hôtel de la place: www.posthotelroessli.ch
La région natale et le blog de Vreni Müllener: www.alpgeschichten.ch/de/alp-mittelberg
L’actualité musicale d’Andreas Ottensamer: www.gstaadmenuhinfestival.ch


Le conseil d’Andreas Ottensamer: Du tennis – le plus grand plaisir

Andreas Ottensamer a failli devenir joueur de tennis professionnel. Pendant des années, il a pratiqué ce sport sur terre battue de manière intensive. Puis il a dû faire un choix. Il a donc troqué sa raquette contre une clarinette. C’est pourquoi il assiste à des tournois dès qu’il le peut. Il apprécie par exemple les échanges de balle passionnants lors du Ladies Championship Gstaad, tournoi WTA lancé en 2016 et organisé une semaine avant le tournoi ATP masculin.

www.ladieschampionshipgstaad.ch

Le conseil de Vreni Müllener: Oberer Stalden, what else?

À peine indiqué par des panneaux de signalisation, Oberer Stalden ne figure généralement pas sur les cartes de randonnée. Pour Vreni Müllener, ce lieu romantique revêt une importance symbolique à maints égards. Dès sa plus tendre enfance, elle y a appris à traire les vaches et a participé à tous les travaux dans la cabane d’alpage et l’étable – elle y a même rencontré son mari des années plus tard. S’il lui serait sans doute trop pénible d’y travailler aujourd’hui, il n’existe pas de plus bel endroit pour se détendre que cet alpage isolé à 1800 mètres d’altitude.

GPS: E 7.244789 – N 46.430078

Rejoignez Grund en car postal (ligne Gstaad-Gsteig), empruntez en voiture ou à pied la Meielsgrundstrasse qui mène dans la vallée et prenez à gauche vers Unterstafel. Oberstafel n’est accessible qu’à pied.

Sitemap

Gstaad

En plus de Gstaad, la région comprend 9 autres villages de chalets situés entre 1000 et 1400 mètres d'altitude. Aujourd'hui, la marque Gstaad est connue dans le monde entier pour son charme chic et son luxe discret. Mais malgré toute son élégance et sa classe, Gstaad est resté réellement alpin et authentique. On est fier de ses traditions que l'on vit encore de manière authentique. Les visiteurs peuvent profiter de plus de 1000 manifestations tous les ans, dont certains évènements de renommée internationale. Les visiteurs peuvent également profiter d'une hôtellerie haut-de-gamme, d'excellentes possibilités pour faire du shopping le long de la promenade piétonne et d'un aéroport situé à Saanen.

Contact

Gstaad Saanenland Tourismus
Promenade 41
CH - 3780 Gstaad
Tel +41 33 748 81 81
Fax +41 33 748 81 83
info@gstaad.ch

Arriver & emplacement

Newsletter